Arabel a passé le confinement avec sa mère et avec ses peintures : l’histoire d’une patiente atteinte d’AOH

Arabel Standingbear esquisse des figures avec des crayons et peint des scènes réalistes avec des acryliques. Son poème a été accepté par un musée. Elle a remporté des concours d’art du coin entre les écoles et son art a été exposée à une galerie par la mère d’un ami qui travaille à l’école. Elle a participé à différents concours d’art amérindien pour son école et a été reconnue par la tribu pour cela.

Aussi, elle a 13 ans.

Les Réussites artistiques d’Arabel

Arabel a expliqué qu’elle a toujours eu de l’art dans sa vie parce que sa mère est aussi une artiste, et ses grands-parents ont toujours soutenu sa carrière artistique en lui fournissant des peintures acryliques, des pastels et des crayons. Arabel aimait l’art de sa mère et la façon dont il les réunissait, alors cela l’a inspirée à se plonger aussi dans la forme d’art. Elle a dit que,

« Je me suis rapprochée de ma mère avec l’art. Elle dit que chaque fois que je fais de l’art, cela l’aide et l’inspire aussi ».

Arabel s’entraîne souvent, que ce soit en faisant des croquis de camarades de classe à l’école ou des scènes de nature autour de sa maison. Elle est devenue connue pour sa créativité. Elle a dit que,

« Les professeurs viennent généralement me voir pour des projets artistiques et des trucs comme ça parce que je fais beaucoup de projets artistiques. J’essai de m’impliquer le plus que possible dans l’art ».

Elle a été reconnue par sa tribu pour un poème qu’elle a écrit sur une grève dans son école qui impliquait des enseignants qui partaient parce qu’ils ne gagnaient pas suffisamment d’argent. Elle a dit : « Je voulais représenter les enseignants obtenant leurs droits, j’ai donc dessiné un plan du bâtiment où ils sortaient et une pancarte devant ». Son poème a été sélectionné pour être présenté dans un musée, qui décrit les semaines où elle et ses frères sont allés dans une autre école pendant la grève.

Sa Technique

La technique d’Arabel change en fonction du sujet. En général, elle préfère ne pas être trop détaillée. Au lieu de cela, elle préfère utiliser une référence. Elle a dit : « Peu importe à quoi ça ressemble, je fais de mon mieux pour créer une texture dans l’œuvre d’art ».

Elle préfère créer des scènes réalistes mais le sujet dépend de l’endroit où elle se trouve. Elle trouve l’inspiration dans son environnement, qui change selon si elle est avec sa mère au Missouri ou chez son père en Oklahoma avec la tribu de la nation Osage. « Chez mon père en Oklahoma, j’ai tendance à dessiner les gens parce que c’est ce que je vois. Les camarades de ma classe ou les animaux, mais nous n’avons pas beaucoup d’espace pour voir la nature ». Quand elle a passé le confinement chez sa mère au Missouri, les contacts avec les autres ont été rares et elle a été absorbée par la vie naturelle qu’elle trouve comme la meilleure source d’inspiration.

« Je suis [au Missouri] depuis quelques mois pour le confinement, j’ai pu me concentrer sur la nature et la vie faune et flore autour de moi parce que nous vivons à côté d’un parc. Nous vivons également juste à côté d’une petite forêt, donc si je cherche de l’inspiration, je peux juste y aller et l’obtenir ».

Son moyen d’expression préféré – soit en dessinant soit en peignant – dépend de ce contexte. Elle a dit,

« Quand je suis à l’école, je porte un carnet de croquis avec moi pour pouvoir esquisser des choses autour de moi. »

Elle a ri,

« Je ne peux pas dessiner quand je m’ennuie, mais je le fais quand je suis occupée ».

Son lien au monde des maladies rares

Arabel a récemment fait partie de la communauté des maladies rares lorsque sa mère a reçu un diagnostic d’angio-œdème héréditaire (AOH). L’angio-œdème héréditaire est une maladie génétique qui entraîne un gonflement grave sous la peau. Ces crises inflammatoires peuvent être déclenchées par un stress émotionnel ou physique, mais peuvent également survenir pour des raisons inconnues.

Arabel a une chance sur deux de l’avoir et présente de légers symptômes, mais pour l’instant, un diagnostic n’est pas officiellement établi. En ce moment, cela signifie que pendant la pandémie, ils reçoivent les matériaux médicaux de sa mère par la poste et prennent soin de ses besoins à domicile. Ses médicaments doivent être réfrigérés, ce qui, selon Arabel, peut être un détail important. Leur réfrigérateur a récemment cessé de fonctionner et ils ont dû acheter un tout nouveau réfrigérateur, ce qui est difficile pendant la pandémie. Arabel est heureuse de pouvoir être là quand elle a son indigestion, qui a lieu toutes les deux semaines et provoque un gonflement. Elle peut être là et comprendre comment traiter la maladie au cas où plus tard elle aurait besoin de faire de même. L’art de sa mère se concentre parfois sur honorer la communauté AOH. Récemment, elle a créé une robe imprimée zèbre, un insigne commun pour les maladies rares.


C’est notre meilleur essaie pour traduire des infos sur les maladies rares dans votre langue. Nous savons qu’il est possible que cette traduction ne saisisse pas avec précision toutes les nuances de votre langue maternelle, donc si vous avez des corrections ou des suggestions, veuillez nous les envoyer à l’adresse suivante : contribute@patientworthy.com.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu