La Première dose a été administrée à un patient dans un essai évaluant les CSM comme traitement de la bradykinésie

 

Selon Parkinson’s News Today, le premier patient a reçu une dose dans un essai clinique de phase 1 mené par IMAC Holdings. L’essai clinique est conçu pour évaluer les cellules souches mésenchymateuses (CSM) comme une option thérapeutique possible pour la bradykinésie ou le ralentissement de mouvements. En règle générale, la bradykinésie est connue comme un symptôme commun de la maladie de Parkinson.

L’Essai clinique

Le premier patient de l’essai clinique a reçu des CMS dérivées du cordon ombilical le 29 décembre, quelques jours seulement avant la fin de 2020. EuroStemCell décrit les CSM comme :

cellules souches multipotentes présentes dans la moelle osseuse qui sont importantes pour la fabrication et pour la réparation des tissus squelettiques, tels que le cartilage, les os et la graisse présente dans la moelle osseuse.

De nombreux chercheurs pensent que les CSM sont anti-inflammatoires. La bradykinésie pouvant être causée par une inflammation corporelle, les CSM présentent une option de traitement potentiellement bénéfique et efficace. Dans le cadre de l’essai, les chercheurs cherchent à comprendre l’innocuité, l’efficacité et la tolérance réelles de cette thérapie.

Les CSM utilisées dans cet essai clinique sont allogéniques, ce qui signifie qu’elles proviennent d’un donneur en bonne santé. 15 patients atteints de la maladie de Parkinson s’inscriront à cet essai. Pour être considéré, tous les patients doivent avoir subi un ralentissement des mouvements pendant plus de 3 mois avant l’essai. Les patients seront divisés en trois cohortes qui recevront différentes doses de CSM par voie intraveineuse. Enfin, les chercheurs analyseront les résultats sur une période d’un an. Vous souhaitez vous inscrire ? En savoir plus en cliquant ici.

Bradykinésie

Selon la Parkinson’s Foundation, la bradykinésie est :

la lenteur des mouvements, et c’est l’un des symptômes capitaux de la maladie de Parkinson. Vous devez avoir une bradykinésie ainsi que soit des tremblements soit une rigidité pour qu’un diagnostic de Parkinson soit établi.

Chez les patients atteints de la maladie de Parkinson, la bradykinésie peut apparaître sous plusieurs formes. Bien qu’elle puisse être caractérisée par une lenteur physique générale, elle peut également apparaître comme une perte d’expression du visage ou de mouvements automatiques comme le clignement des yeux, des difficultés avec des mouvements comme marcher ou se lever d’une chaise, ou une incapacité à effectuer des fonctions quotidiennes normales.


C’est notre meilleur essaie pour traduire des infos sur les maladies rares dans votre langue. Nous savons qu’il est possible que cette traduction ne saisisse pas avec précision toutes les nuances de votre langue maternelle, donc si vous avez des corrections ou des suggestions, veuillez nous les envoyer à l’adresse suivante : contribute@patientworthy.com.

Jessica Lynn

Jessica Lynn

Jessica Lynn has an educational background in writing and marketing. She firmly believes in the power of writing in amplifying voices, and looks forward to doing so for the rare disease community.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email