De Nouvelles idées à l’Hôpital pour enfants du Colorado facilitent une vie plus facile pour les personnes atteintes d’œsophagite à éosinophiles

Selon une publication de WCAX, les fournisseurs de soins de l’Hôpital pour enfants du Colorado élaborent de nouvelles méthodes pour rendre la vie plus facile pour les personnes souffrantes de l’œsophagite à éosinophiles. Une patiente, Eliana Yelpaala, âgée de six ans, bénéficie déjà des approches créatives en matière de traitement de l’hôpital.

À propos de l’œsophagite à éosinophiles

L’œsophagite à éosinophiles (EoE) est essentiellement une réaction allergique aux aliments qui passent par l’œsophage. Contrairement à la plupart des personnes allergiques aux aliments, qui peuvent n’être allergiques qu’à une ou deux choses, les personnes atteintes d’EoE peuvent être allergiques à la plupart des aliments qu’ils goûtent. Yelpaala, par exemple, a plus d’une douzaine d’allergies alimentaires uniques. Elle n’a que quatre aliments « confirmés consommables sans risques » : thon, blé, pommes de terre et chocolats spéciaux anti-allergiques.

Lorsque les aliments déclenchent une réaction allergique chez une personne atteinte d’EoE, les globules blancs appelés éosinophiles s’assemblent dans l’œsophage et s’y forment. Ces globules blancs sont la réponse du système immunitaire à ce qu’il perçoit comme un agent pathogène étranger. L’accumulation de cellules immunitaires peut provoquer une inflammation prolongée et peut endommager l’œsophage avec le temps, entraînant des difficultés à avaler.

Les diagnostics EoE sont devenus de plus en plus fréquents au cours de la dernière décennie (la littérature médicale n’existant que depuis 20 ans). Au départ, les médecins pensaient que le nombre croissant de diagnostics reflétait des méthodes de test meilleures et plus répandues. Cependant, de nouvelles études suggèrent que le taux d’occurrence de l’EoE est en fait en augmentation, à l’instar du nombre croissant de personnes souffrant d’asthme ou d’allergies.

De Nouvelles solutions pour faciliter le traitement

Il n’y a aucun moyen de prédire de manière fiable les aliments auxquels Yelpaala aura des réactions allergiques – en déduisant par tâtonnements. Yelpaala essaie un nouvel aliment à la fois, et si cela lui fait mal à l’estomac ou à l’œsophage, elle et sa famille se rendent à l’Hôpital pour enfants du Colorado pour effectuer des tests de dépistage.

« Le seul moyen de savoir si elle est allergique à un aliment est de faire une biopsie de son œsophage », a déclaré Sara Yelpaala, la mère d’Eliana, à la WCAX. Toutes les six semaines, la famille de Yelpaala l’emmène à l’Hôpital pour enfants pour une endoscopie afin de vérifier l’état de son œsophage.

Avant, Yelpaala était endormise pour une procédure non chirurgicale en raison de son âge. Cependant, les esprits créatifs de l’hôpital ont trouvé un moyen d’éviter de mettre l’enfant sous sédatif. Premièrement, les médecins appliquent un spray anesthésiant sur le nez et la gorge de Yelpaala. Ils lui donnent ensuite un casque de réalité virtuelle à porter pendant que les chercheurs enfilent un tube d’endoscopie par le nez. Yelpaala ne peut pas sentir les médecins inspecter son œsophage, et le casque l’aide à rester concentrée et détendue. La procédure peut être effectuée facilement en moins de cinq minutes, même lors de la prise d’échantillons de tissus.

« Le processus d’évaluation de l’œsophage est beaucoup plus simple que ce que nous faisions auparavant grâce à ces changements », déclare le Dr Joel Friedlander, gastroentérologue à l’Hôpital pour enfants.


What do you think of this novel approach to endoscopy? Why is it important to consider how we treat someone, in addition to what we treat them with? Share your thoughts with Patient Worthy!

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu