La FDA a autorisé un nouveau traitement contre la spondylarthrite axiale non radiographique

Dans un communiqué de presse d’Eli Lilly and Company, la société a récemment annoncé que l’Agence américaine des produits alimentaire et médicamenteux (en anglais : Food and Drug Administration ou FDA) avait autorisé la demande de licence biologique supplémentaire (BLA) pour le médicament ixekizumab (commercialisé sous le nom de Taltz®). Ce médicament sera utilisé comme traitement contre la spondylarthrite axiale non radiographique (nr-axSpA). Le médicament, classé comme antagoniste de l’IL-17A, est le premier médicament de ce type qui a été autorisé pour cette maladie.

À propos de la spondylarthrite axiale non radiographique

La spondylarthrite axiale est un terme générique qui inclut les maladies auto-inflammatoires qui affectent les articulations de la colonne vertébrale et du sacrum. La spondylarthrite axiale radiographique est essentiellement synonyme de spondylarthrite ankylosante. La spondylarthrite axiale non radiographique fait simplement référence à une maladie moins avancée où les changements des articulations ne sont pas encore visibles sur une radiographie. L’apparition des symptômes commence souvent au début de l’âge adulte. Ces symptômes peuvent inclure des maux de dos récurrents / rémittents, un raidissement progressif des articulations, de la fatigue, de la fièvre et une perte de poids. L’inflammation peut se propager à d’autres parties du corps, comme aux yeux, au système cardiovasculaire et aux poumons. Il n’existe aucun remède contre la maladie, le traitement se concentre donc sur la gestion de la douleur et sur le ralentissement de la progression de la maladie. Le traitement peut inclure les AINS, les opioïdes, les inhibiteurs du TNF, la physiothérapie, la chirurgie et quelques autres. Malheureusement, la plupart de thérapies peuvent provoquer des effets secondaires graves avec une utilisation à long terme. Pour en savoir plus sur la spondylarthrite axiale, cliquez ici.

Améliorer les vies des patients

De nombreux experts pensent que cette maladie est considérablement sous-diagnostiquée et que de nombreux patients peuvent souffrir d’inflammation et de douleur pendant des années avant de recevoir un diagnostic. Pendant ce temps, les patients voient souvent la progression de leur maladie et ne reçoivent pas de traitement suffisant. Cette autorisation donnera aux patients vivant avec cette maladie une nouvelle option de traitement et une opportunité de voir des améliorations de leur qualité de vie.

L’autorisation fait suite à un essai de phase 3 testant l’impact de l’ixékizumab sur la spondylarthrite axiale dans lequel la thérapie a montré des améliorations significatives des signes et des symptômes de la maladie sur la base des critères de réponse de l’évaluation de la Société internationale de la spondylarthrite 40 (ASAS40).

L’ixekizumab s’est révélé bénéfique dans le traitement de plusieurs maladies auto-immunes. Il a été autorisé pour la première fois en 2016 pour le traitement contre le psoriasis en plaques modéré à sévère et a également reçu des autorisations pour le rhumatisme psoriasique, la spondylarthrite ankylosante et les enfants atteints de psoriasis en plaques âgés de six ans ou plus.


C’est notre meilleur essaie pour traduire des infos sur les maladies rares dans votre langue. Nous savons qu’il est possible que cette traduction ne saisisse pas avec précision toutes les nuances de votre langue maternelle, donc si vous avez des corrections ou des suggestions, veuillez nous les envoyer à l’adresse suivante : contribute@patientworthy.com.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu