Étude : Quel est le rôle des fibrocytes et des cellules endothéliales progénitrices dans la sarcoïdose pulmonaire ?

Une étude publiée dans BMC Pulmonary Medicine s’axe sur le rôle des cellules endothéliales progénitrices et des fibrocytes dans la sarcoïdose pulmonaire. Ils ont spécifiquement étudié comment ces cellules, ainsi que les cellules CD34 +, ont stimulé la progression de la sarcoïdose.

À propos de la sarcoïdose

La sarcoïdose est une maladie rare qui survient quand l’inflammation provoquée par le système immunitaire pour lutter contre les substances nocives ne disparaît pas après la disparition de la substance. Les cellules immunitaires en excès forment des amas appelés granulomes et l’inflammation ne disparaît pas. Alors que n’importe quel organe du corps peut être touché, la sarcoïdose a tendance à commencer dans les poumons, dans les ganglions lymphatiques et dans la peau. Souvent, cette maladie est asymptomatique. Cependant, si les poumons sont fortement touchés, les patients peuvent ressentir une toux, un essoufflement, un sifflement et des douleurs thoraciques. Il est important de rechercher un traitement si les poumons sont affectés, car cette maladie peut entraîner une fibrose pulmonaire. Certains cas peuvent ne pas nécessiter de traitement, mais les médecins surveilleront leur état. Dans d’autres, les médecins prescrivent de la prednisone, des immunosuppresseurs ou des antipaludiques.

À propos de l’étude

Les chercheurs voulaient examiner la présence de cellules CD34 +, de fibrocytes et de cellules endothéliales progénitrices dans le sang périphérique chez les personnes atteintes de sarcoïdose et les participants en bonne santé pour découvrir leur rôle dans la progression de la maladie. Leur objectif était de caractériser la cellule CD34 + et d’analyser le lien entre des autres cellules et le processus de fibrose.

Pour atteindre cet objectif, ils ont utilisé les données de patients atteints de sarcoïdose de l’Institut militaire de médecine de Varsovie, en Pologne, de janvier 2018 à décembre 2019. Le sang périphérique a été prélevé sur 26 patients atteints de sarcoïdose et 16 personnes en bonne santé. En utilisant la cytométrie en flux et la méthode immunomagnétique, les cellules CD34 +, les cellules endothéliales et les fibrocytes ont été analysés. Les chercheurs ont également utilisé le logiciel Statistica 12.0 pour l’analyse statistique.

En examinant les données ramassées, les chercheurs ont constaté un pourcentage considérablement plus élevé de cellules endothéliales et de cellules CD34 + faiblement différenciées dans les échantillons de patients atteints de sarcoïdose que les échantillons du groupe témoin. Essentiellement, cela confirme que ces types de cellules jouent un rôle dans la progression de la sarcoïdose.


C’est notre meilleur essaie pour traduire des infos sur les maladies rares dans votre langue. Nous savons qu’il est possible que cette traduction ne saisisse pas avec précision toutes les nuances de votre langue maternelle, donc si vous avez des corrections ou des suggestions, veuillez nous les envoyer à l’adresse suivante : contribute@patientworthy.com.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email