Malgré les nouvelles règles, les hôpitaux reculent face à des coûts extrêmement élevés pour offrir les traitements les plus récents et les plus efficaces

Selon un article de statnews.com, de nouvelles formes de traitement révolutionnaires, telles que la thérapie génique et la thérapie cellulaire CAR-T, offrent aux patients atteints de troubles génétiques rares et de cancers avancés davantage de possibilités que jamais d’obtenir un traitement efficace, voire un traitement curatif. Jusqu’à présent, les thérapies cellulaires CAR-T ont été autorisées pour traiter la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) et le lymphome non hodgkinien (LNH). Cependant, le succès et l’utilisation plus large de ces thérapies sont freinés par leur coût extrême, qui peut atteindre 500 000 dollars aux États-Unis. Même les modifications récemment publiées permettant à Medicare de couvrir une plus grande partie des dépenses liées à ces médicaments peuvent ne pas suffire.

Les Nouvelles règles ne suffisent pas

The Centers for Medicaid and Medicare Services, CMS, (en français : Les Centres américains pour les services Medicaid et Medicare, des assurances maladies fournies par le gouvernement fédéral) ont récemment annoncé qu’ils couvriraient désormais le coût du traitement CAR-T pour les bénéficiaires de Medicare à hauteur de 65%. Auparavant, Medicare ne couvrait que 50% des coûts des hôpitaux. Bien que ce soit une amélioration, les hôpitaux doivent encore payer des centaines de milliers de coûts. Il est difficile d’imaginer que de plus en plus d’hôpitaux ou de centres de cancérologie voudront offrir la thérapie cellulaire CAR-T quand ils devront payer une telle facture. Actuellement, seul un nombre limité de centres de traitement et d’hôpitaux haut de gamme proposent des thérapies cellulaires CAR-T, et la plupart d’entre eux se trouvent dans de grandes régions métropolitaines. Cela limite de manière inhérente l’impact et l’accès au traitement.

La Société américaine de l’hématologie a précédemment demandé à aux CMS de couvrir au moins 80% du coût, sinon de payer entièrement le traitement. Ce n’est qu’après avoir répondue à cette attente que les hôpitaux seront fortement incités à proposer la thérapie cellulaire CAR-T. Espérons que les futurs traitements CAR-T avec une utilité plus large et des effets secondaires réduits permettront éventuellement de réduire les coûts, mais les patients atteints de cancer n’ont pas vraiment le temps d’attendre que cela se produise.

Des Changements plus grands sont nécessaires

En fin de compte, on doit trouver un moyen plus efficace de couvrir le coût de ces thérapies de pointe, telles que CAR-T et la thérapie génique, si elles veulent atteindre leur plein potentiel et avoir l’impact mondial dont leurs développeurs sont si impatients de parler. Il est de plus en plus clair que des changements décisifs et transformateurs du système de santé doivent être apportés, mais la probabilité de leur apparition dans un avenir proche semble encore bien lointaine.

 


C’est notre meilleur essaie pour traduire des infos sur les maladies rares dans votre langue. Nous savons qu’il est possible que cette traduction ne saisisse pas avec précision toutes les nuances de votre langue maternelle, donc si vous avez des corrections ou des suggestions, veuillez nous les envoyer à l’adresse suivante : contribute@patientworthy.com.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu