Des Chercheurs du Children’s National Health System reçoivent des subventions pour développer des aides au diagnostic high-tech

Selon un communiqué de presse du Children’s National Health System (un hôpital pour enfants à Washington aux États-Unis), deux scientifiques de l’institution ont été sélectionnés pour recevoir des subventions fédérales pour des projets qui mettront en avant de nouveaux programmes informatiques et la haute technologie afin de créer de meilleurs outils qui aideront à diagnostiquer et à traiter les maladies rares.

Le Dr Antonio Porras

Le Dr Porras, chercheur à l’hôpital pour enfants, a été sélectionné pour recevoir le prix Pathway to Independence (« voie vers l’indépendance »). Également appelée la subvention K99 / R00, le prix Pathway to Independence est destiné à encourager les médecins terminant leur période de postdoctorat ou de résidence à passer des « postes guidés » à des postes indépendants équivalents. On peut penser de ça comme une subvention de « futurs chercheurs d’Amérique » – mais pour les personnes qui font déjà de la recherche.

Le prix est distribué par les Instituts nationaux de la santé (NIH), l’un des plus importants organismes de recherche médicale au monde et le plus grand bailleur de fonds public de la recherche biomédicale au monde. La subvention servira à financer cinq années de recherche, qu’il compte consacrer à la recherche sur la craniosynostose pour améliorer les résultats pour les patients.

Porras a l’intention de créer deux modèles complexes simulant la croissance osseuse. Ce faisant, il pourrait peut-être aider les chercheurs à projeter des taux de croissance crâniens sains. La craniosynostose peut être traitée, mais il n’existe aucun outil de diagnostic pour aider les médecins à prédire le taux de croissance et de fusion des os.

Le Dr Marius George Linguraru

Le Dr Linguraru, chercheur principal du Children’s National Health System, a été sélectionné pour recevoir la subvention du Congressionally Directed Medical Research Program (CDMRP, « Programme de recherche médicale dirigée par le Congrès »).

La subvention du CDMRP, qui passe par le Département de la Défense américaine, fait partie du programme plus vaste de recherche sur la neurofibromatose. Le programme de recherche sur la neurofibromatose cherche à « combler les trous » dans l’avancement de la technologie médicale en finançant des projets à haut risque qui peuvent générer d’énormes profits pour traiter des maladies nécessitant désespérément un traitement.

Avec sa subvention, Linguraru prévoit de développer une application d’analyse par IRM capable d’analyser les scanners du cerveau. En alimentant son application avec des IRM d’enfants atteints de neurofibromatose de type 1 et de gliomes de la voie optique, Linguraru espère apprendre à l’application à prédire et à identifier avec précision les scanners appartenant aux personnes risquant de perdre la vue.

Les Solutions high-tech facilitent la médecine de demain

Les outils d’aide au diagnostic, comme ceux développés par Porras et Linguraru, existent sous diverses formes depuis un certain temps.

Bien que les projections informatiques et l’intelligence artificielle ne remplacent jamais les médecins, certains éléments de leur travail le seront presque certainement. Le logiciel est un outil extraordinaire. Les créations high-tech de la Silicon Valley d’aujourd’hui se retrouvent demain dans des hôpitaux comme celui du Children’s National Health System. Des innovateurs comme les Drs Porras et Linguraru comblent le fossé entre la science-fiction et votre clinique locale.


C’est notre meilleur essaie pour traduire des infos sur les maladies rares dans votre langue. Nous savons qu’il est possible que cette traduction ne saisisse pas avec précision toutes les nuances de votre langue maternelle, donc si vous avez des corrections ou des suggestions, veuillez nous les envoyer à l’adresse suivante : contribute@patientworthy.com.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu