Un Patient de 80 ans atteint de fibrose pulmonaire démontre que certaines personnes âgées sont capables de subir une transplantation

Selon une publication de l’Oklahoma Nursing Times, Kenneth Wyatt a célébré son 80e anniversaire le 4 juin dernier. Cette heureuse occasion a également marqué presque cinq mois exactement depuis que Wyatt a reçu une greffe de poumon à l’Institut de transplantation INTEGRIS Nazih Zuhdi à Oklahoma City.

Il y a environ deux ans, Wyatt a eu du mal à respirer. « Je me sentais claustrophobe, comme si j’avais constamment besoin de plus d’oxygène », raconte-il.

Préoccupé par son état, Wyatt a rendu visite à un médecin qui lui a diagnostiqué une fibrose pulmonaire idiopathique. D’autres médecins que Wyatt a vus lui ont dit qu’il était trop vieux pour recevoir une greffe de poumon et que la fibrose pulmonaire serait fatale. Déterminé à leur prouver le contraire, Wyatt recherchait d’autres options.

À propos de la fibrose pulmonaire idiopathique

La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est une maladie chronique caractérisée par la cicatrisation progressive du tissu pulmonaire. La capacité des organes à transporter l’oxygène dans le sang est de plus en plus entravée par l’accumulation de tissu cicatriciel.

Les chercheurs ont été incapables d’identifier une cause spécifique de la maladie. La théorie la plus fréquemment acceptée à ce moment est que la maladie est causée par une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux – tels que la forme physique générale ou les antécédents de consommation de tabac.

Les complications liées à la fibrose pulmonaire idiopathique peuvent être tout aussi graves. Certains atteints de fibrose développent un cancer du poumon, une pneumonie ou une embolie pulmonaire, pouvant être fatals pour les personnes à haut risque.

Après avoir reçu le diagnostic, la plupart des personnes atteintes de FPI vivent encore trois à cinq ans. Cependant, la capacité de survie varie au cas par cas et l’espérance de vie des personnes atteintes varie.

« Trop vieux pour une transplantation »

De nombreux patients hésitent à subir des opérations majeures, surtout à mesure qu’ils vieillissent. Les médecins eux-mêmes sont souvent moins disposés à effectuer des opérations très invasives sur des patients plus âgés, car l’opération elle-même commence à poser des risques pour la santé. La chirurgie et la récupération sont des processus longs et physiquement exigeants. Le rapport bénéfice / risque d’une greffe de poumon devient rapidement défavorable chez les populations plus âgées.

Cependant, l’opinion dominante que toutes les personnes âgées sont des candidats non appropriés à la transplantation est extrêmement infondée. L’histoire de Kenneth Wyatt en témoigne.

Après avoir appris que sa fibrose pulmonaire idiopathique serait fatale, Wyatt a posé une question sur une greffe de poumon. Les spécialistes lui ont dit qu’il était trop vieux – son corps ne serait probablement pas capable de supporter le stress d’une telle opération. Wyatt n’était pas d’accord.

Finalement, Wyatt a rencontré un médecin qui l’a adressé à l’Institut de transplantation INTEGRIS Nazih Zuhdi. Le Dr Alan Betensley, codirecteur de la transplantation pulmonaire et de la gestion des maladies pulmonaires à l’Institut de transplantation, a personnellement rencontré Wyatt.

L’Institut a effectué des tests et a révélé que malgré la fibrose pulmonaire de Wyatt, il était un candidat parfaitement viable pour la transplantation « …en dépit de son âge. »

Wyatt a été placé sur une liste d’attente en novembre 2018 et, moins de deux mois plus tard, a reçu « l’appel ». Depuis, il a fortement récupéré et profite pleinement de ses nouveaux poumons. Les niveaux d’oxygène de Wyatt ont retrouvé jusqu’à 98% et il travaille sur la thérapie physique.

« Je ne doute pas qu’il va se rétablir complètement », a déclaré le Dr Betensley à propos de Wyatt. « Il est la preuve que l’âge est relatif ».


C’est notre meilleur essaie pour traduire des infos sur les maladies rares dans votre langue. Nous savons qu’il est possible que cette traduction ne saisisse pas avec précision toutes les nuances de votre langue maternelle, donc si vous avez des corrections ou des suggestions, veuillez nous les envoyer à l’adresse suivante : contribute@patientworthy.com.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu