Les Données provisoires de cet essai sur le lymphome cutané à cellules T semblent prometteuses

Selon un article de BioSpace, la société biopharmaceutique Bioniz Therapeutics, Inc., a récemment annoncé la publication des résultats provisoires de son essai clinique de phase 1/2. Cet essai étudie son candidat-produit expérimental BNZ-1 comme traitement du lymphome cutané réfractaire à cellules T, un cancer du sang rare. Jusqu’à présent, les résultats de l’essai semblent prometteurs. Bioniz se concentre sur le développement de médicaments peptidiques qui inhibent plusieurs cytokines pour le traitement des cancers et des maladies immuno-inflammatoires.

À propos du lymphome cutané à cellules T

Les lymphomes cutanés à cellules T sont des cancers qui affectent un type de globules blancs appelés cellules T (ou lymphocytes T). Bien que classé comme un type de lymphome non hodgkinien, il diffère de la plupart des autres types car il affecte les cellules T au lieu des cellules B. Dans ces maladies, les lymphocytes T affectés attaquent la peau. La cause du lymphome cutané à cellules T reste inconnue, et on ne comprend pas non plus pourquoi les cellules attaquent la peau. Les symptômes de la maladie comprennent une peau rouge ou qui démange. Dans certains cas, des plaques rondes de peau squameuse peuvent apparaître. Certaines zones peuvent apparaître de couleur plus claire. D’autres symptômes comprennent des ganglions lymphatiques hypertrophiés, des bosses sur la peau, une perte de cheveux et une peau épaissie sur les mains et les pieds. Il existe de nombreux types de ce lymphome, dont le syndrome de Sézary et la mycose fongoïde. Le traitement de ces maladies peut inclure certains médicaments, la photothérapie, la greffe de moelle osseuse, la photophérèse extracorporelle et la radiothérapie. Le traitement et le taux de progression de la maladie varient en fonction du sous-type. Pour en savoir plus sur le lymphome cutané à cellules T, cliquez ici.

À propos de l’essai en cours

L’essai e5 a évalué le BNZ-1 seul comme traitement systémique contre le cancer chez des patients qui n’avaient pas bénéficié des autres traitements disponibles. Les investigateurs ont surveillé à la fois les caractéristiques de sécurité et thérapeutiques du médicament à des doses de 0,5, de 1, de 2 et de 4 mg / kg, le critère d’évaluation principal étant la sécurité après un mois de traitement ; une prolongation de 3 mois de la période de traitement a suivi cette étude pour évaluer davantage les effets à plus long terme.

L’étude comprenait initialement un total de 15 patients, mais la cohorte de 2 mg / kg a finalement inclus 19 patients. Alors que des signes de réponse au traitement étaient présents à tous les niveaux de dose, cette cohorte a été élargie car elle semblait être la réponse initiale la plus favorable.

  • 5 pour cent de patients ont montré une réponse complète
  • Environ 50% ont vu une réponse partielle
  • Plus de 80% ont vu une amélioration de la charge tumorale basée sur le résultat modifié de l’outil d’évaluation pondérée par la gravité (mSWAT)
  • La durée moyenne de réponse était de 9,2 mois à la fin de la date limite de collecte des données

Bien ils ne soient que de résultats provisoires, ils sont néanmoins encourageants et indiquent que l’étude sur le BNZ-1 en tant que traitement du lymphome cutané à cellules T vont continuer.


C’est notre meilleur essaie pour traduire des infos sur les maladies rares dans votre langue. Nous savons qu’il est possible que cette traduction ne saisisse pas avec précision toutes les nuances de votre langue maternelle, donc si vous avez des corrections ou des suggestions, veuillez nous les envoyer à l’adresse suivante : contribute@patientworthy.com.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu