Les Exosquelettes motorisés pourraient être l’avenir de la thérapie des lésions de la moelle épinière

Selon une publication de The Inside Press, des chercheurs de l’institut neurologique Burke à White Plains, dans l’État de New York, ont récemment mené un essai clinique portant sur l’utilisation potentielle de la robotique dans le traitement des lésions de la moelle épinière.

Amy Bialek, du programme de robotique des membres inférieurs de l’Institut, dirige une équipe de recherche qui expérimente un certain nombre de dispositifs et de robots qui, espère-t-elle, pourraient aider les patients dont le système nerveux est endommagé.

La Robotique peut apporter des résultats importants à court et à long terme

À l’âge de 19 ans, Jamie Petrone s’est réveillée un matin et a découvert qu’elle ne pouvait pas se lever de son lit. Les médecins ont découvert qu’un médicament prescrit qu’on l’a prescrit avait provoqué une réaction allergique grave. Petrone a développé le syndrome de Stevens-Johnson, une maladie grave de la peau et des muqueuses entraînant la mort, l’excrétion et la récupération de cellules dans une zone touchée. Seulement être touchée par le syndrome de Stevens-Johnson nécessite une hospitalisation, mais cela n’expliquerait pas l’incapacité de Petrone à se sortir de son lit.

Il a pris près de 10 ans pour diagnostiquer une myélopathie transversale, une maladie caractérisée par une altération de la fonction de la moelle épinière. Contrairement aux cas de myélite, une maladie souvent confondue, la myélopathie n’est causée par aucun état inflammatoire sous-jacent de la colonne vertébrale.

Petrone a maintenant 42 ans et utilise un fauteuil roulant pour se déplacer. Lorsqu’elle a appris que des essais étaient en cours au laboratoire de robotique de BNI, elle a sauté sur l’occasion pour participer.

Au programme de robotique des membres inférieurs, Petrone était équipé de l’EKSO, un exosquelette alimenté par batterie qui aide les personnes qui ne marchent pas à se tenir debout et à marcher sur des surfaces planes. Les scientifiques de BNI pensent que les dispositifs d’assistance robotiques, avec de nouvelles pharmacothérapies, font partie de l’avenir de la mobilité humaine rétablie.

L’EKSO ressemble à un sac à dos de haute technologie avec des béquilles motorisées intégrées. Lorsque Petrone et d’autres patients utilisent l’appareil, cela les aide à se tenir debout et à se déplacer.

Au-delà d’une simple amélioration de la mobilité grâce à l’utilisation d’un exosquelette motorisé, les chercheurs estiment que les combinaisons pourraient apporter un bénéfice physiologique significatif. Amy Bialek, kinésithérapeute et responsable du programme de robotique, a déclaré qu’elle pensait que l’EKSO avait aidé à reconstruire les voies neuronales contrôlant le mouvement par le biais de la thérapie physique essentiellement assistée.

L’EKSO n’est que l’un des nombreux dispositifs / robots thérapeutiques testés dans le cadre du programme de robotique de BNI. Des dispositifs similaires à l’EKSO aident les patients à retrouver leur mobilité dans un certain nombre d’autres domaines, tels que les mains, les poignets et les bras.

« … Ces programmes de réparation pourraient faire une réelle différence dans la vie des gens », a déclaré Petrone. « Je me sentais comme si j’avais perdu des années de ma vie dans ce fauteuil roulant. Pourquoi est-ce que je n’ai pas entendu parler ces thérapies ? »

Le changement peut toutefois arriver. Le Gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a récemment alloué à NeuroCuresNY, Inc., une organisation à but non lucratif, une subvention de 5 millions de dollars pour étudier l’utilisation de médicaments et de technologies robotiques de type EKSO pour réparer les dommages neurologiques causés par des troubles telles que la maladie d’Alzheimer, les accidents cérébrovasculaires ou les lésions de la moelle épinière.


C’est notre meilleur essaie pour traduire des infos sur les maladies rares dans votre langue. Nous savons qu’il est possible que cette traduction ne saisisse pas avec précision toutes les nuances de votre langue maternelle, donc si vous avez des corrections ou des suggestions, veuillez nous les envoyer à l’adresse suivante : contribute@patientworthy.com.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu